Ciné-débat : Iran Orient Cinéma

Publié le :

Le Café des images s’associe comme chaque année au Salon du livre de Caen. L’édition 2010 de Passages de témoins intitulée : Nos idéaux, notre jeunesse, proposera un focus sur l’Iran.

IRAN ORIENT CINEMA
- Vendredi 7 mai, horaire de la séance prochainement en ligne
En partenariat avec Archipels. Projections, mini-concert et table ronde.

- Projection de : Les chats persans de Bahman Ghobadi
2009 / Iran VO. s-t/fr / 1h41mn. Avec Negar Shaghanghi, Ashkan Koshanejad, Hamed Behdad.
A leur sortie de prison, une jeune femme et un jeune homme musiciens iraniens décident de monter un groupe. Ils parcourent Téhéran à la rencontre d’autres musiciens underground (la musique est cachée en Iran et se joue en sous-sol) et tentent de les convaincre de quitter l’Iran. N’ayant aucune chance de se produire à Téhéran (la musique est impure, selon l’islam, provoquant gaîté et joie), ils rêvent de sortir de la clandestinité et de jouer en Europe. Mais que faire sans argent et sans passeport ... Ce cinquième film du réalisateur de « Un temps pour l’ivresse des chevaux » (Caméra d’or, Cannes 2000) a été présenté à « Un certain regard » à Cannes 2009. « Un film choc à défendre toutes griffes dehors ! » (Télérama). « Notre coup de cœur du Festival. Tout est bonheur ici : à commencer par la musique. Les Chats persans est aussi hilarant, avec en tête de gondole gondolante un acteur-personnage hâbleur d’un mélange Jamel-Eddie Murphy-Gad Elmaleh à la puissance mille. Le film de Ghobadi est très fin dans sa cartographie des interstices underground de l’Iran et nous présente un visage de ce pays à mille riffs de l’ordinaire infotélévisé. » (Les Inrockuptibles).

- Rencontre / Mini-concert avec les acteurs et musiciens du film Les Chats persans (Take It Easy Hospital) et Spedih Farsi.

- Projection de : Téhéran sans autorisation, un film de Spedih Farsi (Iran, 101 mn, 2009).
Quelques mois avant l’élection présidentielle iranienne de juin 2009, la réalisatrice Sepideh Farsi est allée dans Téhéran filmer la ville et ses habitants avec un simple téléphone portable pour pouvoir tourner en toute discrétion. C’est le portrait d’une ville, mais aussi un instantané de la société iranienne qui permet de mieux comprendre l’explosion sociale qui a suivi le résultat controversé de l’élection.

Agenda

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017